Le confinement, pendant la durée nécessaire à la résorbtion de la pandémie ue Covid-19, est obligatoire pour des raisons sanitaires, c’est devenu une évidence.
Cependant, il n’est - et ne sera - pas toujours facile de bien le vivre, ni de le supporter.
En effet, rester enfermé.e chez soi est en soi une épreuve puisque nous sommes empêché.e.s, sauf exceptions, de sortir comme nous le voulons, tenus de limiter nos sorties au maximum, et par conséquent de modifier considérablement nos modes de vie. Il s’agit donc de fait d’une "privation" temporaire de liberté, cette liberté d’aller et venir qui nous est souvent chère et indispensable.

Ce confinement est en outre lié à un danger réel, celui de la charge virale du coronavirus, qui a déjà affecté un grand nombre de personnes et qui met nos vies en danger.  

De fait, le confinement et les risque de contagion nous imposent de nous “tenir à distance” les uns des autres. Mais comment allons-nous vivre cette “distanciation” sur le long terme ?Qu’est-ce que cela va modifier dans nos relations avec les autres ? Quelles conséquences pour notre vie, sentimentale, amoureuse, mais aussi familiale, professionnelle, sociale ? Quelles conséquences sur le long terme pour notre avenir, individuel et commun ?

Le téléphone et internet sont et seront, à n’en pas douter, de précieux alliés pour éviter l’isolement. Mais, à l’ère du tout connecté, la fracture numérique peut aussi se faire sentir.
Dans tous les cas, la rencontre “en présence” nous manquera.
A l’inverse, rester enfermé.e.s à plusieurs dans un espace confiné peut révéler ou créer des tensions, des conflits, parfois difficilement gérables.

Anixiété, stress, angoisses et dépression peuvent ainsi surgir ou être amplifiées par la crise majeure que nous traversons et qui engendrera forcément des bouleversements importants. Les changements de repères inévitables, ainsi que les incertitudes quant à l’avenir, peuvent de fait nous bouleverser au-delà ce que nous avions imaginé.

 

Ceci sans oublier que certaines personnes n’ont pas d’autre choix que d’aller travailler, avec tous les risques que cela comporte.

 

Téléconsultations possibles Me contacter.